Retour en haut de page

Responsabilité sociale
et environnementale

BNP Paribas, un acteur économique responsable

Pour BNP Paribas, être une banque responsable, c’est avant tout assurer le financement de l’économie réelle, en accompagnant l’ensemble de ses clients (particuliers, entreprises, institutions…) dans la réalisation de leurs projets.

Au-delà de cette responsabilité économique, liée au secteur d’activité, la responsabilité du Groupe se manifeste dans trois autres domaines :

  • Une responsabilité sociale, par des pratiques loyales à l’égard de près de 200.000 collaborateurs du Groupe et l’attachement à un dialogue social de qualité
  • Une responsabilité civique, dans la lutte contre l’exclusion et la promotion de l’éducation et de la culture. Le Groupe s’implique fortement au bénéfice de la société dans des projets qui prolongent son action bancaire : aide aux quartiers sensibles, microcrédit, soutien à l’économie sociale et solidaire… L’engagement sociétal se traduit aussi par l’action de mécénat de la Fondation BNP Paribas dans les domaines de la solidarité, l’éducation, la culture et la santé
  • Une responsabilité environnementale: Partout dans le monde, BNP Paribas veille à l’impact environnemental, tant de son activité bancaire – via des politiques détaillées dans les domaines à risques – que de son fonctionnement propre. Elle soutient, à travers la Fondation BNP Paribas, des actions pour l’environnement

Tout savoir sur la politique RSE du Groupe BNP Paribas
bnpparibas.com/banque-responsable

 

Plan Anti-Paludisme

 

La BICIM lutte contre le Plan Anti-Paludisme

Depuis octobre 2012, la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie du Mali (BICIM) s’est lancé dans un partenariat avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP). Ce partenariat s’inscrit dans le cadre du programme initié par la Fondation BNP Paribas dans l’ensemble des pays de la sous-région où le Groupe est présent à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali et le Sénégal.

Ce programme vise à lutter contre le paludisme, l’un des problèmes majeurs de santé que connaissent les populations économiquement fragiles des quartiers défavorisés de Bamako.

Le plan anti-paludisme consiste à mettre des moustiquaires imprégnées d’insecticide à la disposition des populations ciblées dans des quartiers défavorisées. Cette action s’accompagne d’un programme de sensibilisation et de formation.

A ce jour, La BICIM a remis 12 500 moustiquaires distribuées à 25 556 personnes dans 2 221 familles de Bamako.

 

Contribution de la BICIM à l’équité sociale

La détermination de la zone d’action s’est faite de concert avec le PNLP, et le choix influé par un faible niveau de vie et une exposition élevée au paludisme.

L’initiative de lutte contre le paludisme vient en appoint à la politique du Gouvernement du Mali qui lui accorde une importance particulière. Elle a pris un certain nombre de dispositions salutaires :

  • l’intégration du Mali à l’initiative « Faire Reculer le Paludisme (RBM) », depuis 1998
  • la signature de la déclaration d’Abuja en 2000
  • l’élaboration d’un plan stratégique National de réduction de la pauvreté et l’érection du PNLP en Direction nationale directement rattachée au Secrétariat général du Ministère de la Santé

En procédant ainsi, la BICIM prend pleinement part au développement du Mali, non seulement de par son activité de banquier, mais également en assumant sa responsabilité sociale.

La BICIM, toujours en partenariat avec le PNLP, mènera également une étude sur les apports du don. L’objectif sera d’obtenir des informations représentatives pour démontrer la possession et l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides (MII) au niveau des ménages.

 

Projet Pesinet Mali

Luttant contre la pauvreté et l’exclusion dans ses actes de tous les jours, la BICIM assume pleinement sa responsabilité civique, en participant conjointement avec la Fondation BNP Paribas au «Projet Pesinet » qui mène un combat quotidien contre la mortalité infantile.

Présent au Mali depuis 2008, l’association Pesinet a mis en place un programme de suivi de la santé infantile à domicile. L’utilisation de technologies mobiles (téléphone et Internet) permet d’effectuer un travail de proximité et permet aux agents de santé d’aller à la rencontre des familles, là où elles vivent et travaillent pour faciliter la demande et l’accès précoce aux soins.

La mortalité infantile au Mali est de 96 pour 1000 naissances, un grand nombre d’enfants, perdent la vie à cause de maladies souvent bénignes, qui pourraient être traitées localement si elles étaient détectées plus tôt.

 

Projet Voûte Nubienne

Soucieuse de sa responsabilité environnementale, la BICIM est un partenaire clé du projet « Voûte Nubienne » depuis 2009.

L’objectif du projet « Voûte Nubienne » est de fournir un habitat décent aux populations qui sont dans le besoin. Il s’agit d’un programme de formation et d’accompagnement des maçons pour la construction des maisons en terre crue. Cette technique consiste à construire avec un outillage basique, des matériaux locaux et des compétences techniques simples des habitations aux toitures voûtées.

La partie nord du Mali est une zone sahélienne qui se caractérise par une forte déforestation, or la plupart des habitats de cette région du Mali ont des toitures en bois et en pailles.

Pour pallier cette contradiction, le projet a pour but la construction d’habitats avec des toitures voûtées, qui sont entièrement en terre crue, solides et confortables et ces constructions répondent aux exigences locales.

A ce jour, le projet enregistre plus de 1 300 voûtes construites.

Contacts & Aide